Musique numérique et bibliothèques

Les bornes Automazic de lassociation Dogmazic

Les bornes Automazic de l'association Dogmazic

Vous ne le savez peut-être pas mais le sujet de la composition du concours de bibliothécaire territorial externe de 2008 portait sur la musique numérique et les bibliothèques.

Comme c’est un sujet qui m’intéresse énormément j’ai vraiment pu m’en donner à cœur-joie !!!!

Sachant que je suis admissible pour l’oral je me dis que ma composition était correcte, j’ai donc décidé de vous la faire partager sur mon blog :

Je vous en donne le plan et l’introduction ce qui est déjà pas mal !!!

Le Sujet :

« il me parait dangereux en terme de défense de la diversité culturelle que de vouloir abandonner la musique en bibliothèque sous prétexte qu’internet l’a tuée. » Xavier Galaup*

L’idée est de dire grosso modo ce que l’on en pense ….

Remarquez que c’est un biblioblogueur (entre autres) qui inspire le sujet !!!

Voici mon plan :

Introduction

Partie I : L’évolution des pratiques

1 Un métier « paralysé »

1.1 Décalage entre usages et profil socio-culturel des professionnels (notion sur les digital natives, la formation des bibliothèques et l’historique de la professionnalisation du métier en France)

1.2 Une forme de « réfraction » aux NTIC (expérience personnelle, usages des professionnels, choc des générations, appropriation des outils …)

1.3 Le manque de pratique (bien que beaucoup de professionnels aient des connaissances théoriques peu sont de vrais utilisateurs du web d’aujourd’hui : peer to peer, réseaux sociaux, messageries instantanées…)

1.4 Absence ou manque d’efficacité de pratiques « militantes » (j’entends par là des actions contre les lois qui nous empêchent l’expérimentation la plus basique : droit d’auteur en particulier-DADVSI et possibilités d’exceptions)

2 Le décalage offre/usages

Je reviens dans cette partie avec insistance sur le décalage qui s’est produit entre l’évolutions des pratiques et l’offre de services et de contenus proposés par les bibliothèques.

J’insiste notamment sur ma connaissance du phénomène car j’en fais partie : nomadisme, esprit collaboratif, offre illimitée sur le net, outils de recherches performants, culture de la gratuité et du partage, remise en cause des modèles économiques traditionnels.

J’essaye donc de montrer comment pendant qu’on s’occupait à calculer comment « faire un bon fonds de CD » le MP3 à envahit les balladeurs et la « longue traîne » a permis à chacun d’aller chercher ses gouts au delà des frontières établies : prescription sociale, médias mainstream…

J’explique aussi à quel point ce phénomène est quasi identitaire … d’où le concept de génération 2.0 ou génération Y ou encore génération google.

3 Une menace pour le pluralisme culturel

3.1 Le caractère limité de l’offre payante destinée au bibliothèques ou le deni de réalité (refus du modèle de la longue traîne)

3.2 Le problème des offres propriétaires :

DRM et Mission de conservation. La notion d’être propriétaire de son fonds

3.2 Une offre illégale énorme mais sauvage

(peer to peer, torrent, streaming, réseaux sociaux musicaux en plein boom)

3.3 D’ou la nécessité d’aller vers un rôle de médiation :

il faut connaître et faire connaître accompagner sensibiliser être pédagogique… Ou comment deezer, youtube, myspace music ou flickr deviennent des outils de médiation culturelle et de découverte de nouveaux horizons (styles musicaux, création vidéo et multimédia, centre d’intêrets…)

Partie 2 Les bibliothèques musicales à l’heure du numérique

1 La législation et le législateur

1.1 Des lois sous la pression des lobbys

1.2 L’exemple du clash DADVSI/Licence Globale et la position des professionnel

1.3 La courte histoire des DRM ou MTP (!!!)

2 Vers des solutions innovantes

2.1 Les offres propriétaires :

exemple Ithèque et ARTEVOD à Troyes

2.2 Les offres libres :

La borne Dogmazic et l’expérience de Gradignan

2.3 Les labels équitables et la musique libre; vers un nouveau modèle économique:

Reshape music, Jamendo, Dogmazic

2.4 Vers des services musique 2.0 :

Ateliers, animations, MAO, concerts, tremplins « fête de la musique », blogs musicaux de bibliothèques, espace deezer ou lastfm, univers myspace ou netvibes de sections musique. Pourquoi pas un wiki biblio musique et un véritable système de recommandation s’appuyant sur la valeur ajoutée produite par la connaissance des « niches » quel les professionnels ont de fait ?

2.5 Les évolutions possibles : législation, Systèmes chronodégradables, nouvelles technologies web…

Conclusion

Voilà pour ceux qui ne sont pas trop découragés (ou carrément saoulés !!!) je mettrai l’intégralité de mon introduction en ligne prochainement…

Sait-on jamais peut être cela pourra-t-il servir un jour à un bachoteur ??!!!

Related Posts with Thumbnails

1 Trackbacks/Pingbacks

  1. Biblioroots… each one teach one » Blog Archive » Une petite victoire contre les DRM 26 11 08

Ajoutez votre commentaire