Jeu vidéo, Esport et bibliothèques : Interview de Gen1us pour sa venue aux Foulées Littéraires

fl-blog

 

Ces dernières années, le monde du jeu vidéo a vu l’explosion de plusieurs tendances fortes.

Fort d’une longue Histware, mais encore aujourd’hui victime des critiques, clichés et autres préjugés, voire carrément de désinformation (lire à ce titre le livre de Yann Leroux : Les jeux vidéo ça rend pas idiot), le jeu vidéo est en passe de franchir un cap planétaire en tant que culture à part entière et loisir grand public, n’en déplaise à certains.

Il est désormais devenu le champ culturel le plus populaire, et le média le plus lucratif, et il continue à creuser son sillon un peu partout, dans le monde, sous différentes formes.

On peut parler par exemple de la casualisation du jeu (et de ses « nouveaux » publics), de l’explosion du jeu sur tablettes et smartphones, de la vague retro gaming ou du succès grandissant des salons, conventions et évènements dédiés (comme la Paris Games Week qui s’est déroulée récemment).
On peut également le citer comme exemple de l’émergence de nouveaux modèles économiques culturels et de marketing / management de communauté : financement participatif, modèles free 2 play (gratuit) ou freemium (basé sur des micro achats à l’intérieur du jeu ou achats in-app ou in-game), formules par abonnement (type World of Warcraft), financement des récompenses par les dons de la communauté (exemple du compendium de Dota 2) …

Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui est de faire un parallèle entre l’essor de la scène esport et la professionnalisation du secteur côté « joueurs » et grand public d’une part (comme les youtubeurs du jeu vidéo tels Cyprien et le Joueur du Grenier) , et l’explosion (relative) du jeu vidéo dans les espaces culturels ou numériques publics d’autre part (notamment dans les médiathèques ou la Gaité Lyrique à Paris).

Aujourd’hui la scène esport internationale explose, en témoignent le nombre de joueurs (près de 10 millions de joueurs uniques par mois sur Dota 2 par exemple) et l’ampleur qu’ont prise les compétitions internationales (League of legends, Dota 2, Starcraft, Call of Duty, Fifa, Street Fighter etc etc …).

On peut encore citer quelques chiffres qui peuvent donner une idée relative du phénomène :

Quant au jeu vidéo en bibliothèque, les initiatives se multiplient, tant en terme de collections (prêt de jeu vidéo) que d’animations (retrogaming, free play, tournois …).

J’en veux pour preuve le succès du groupe Facebook Jeu vidéo en bibliothèques ou encore le travail pilote et innovant de bibliothèques comme celle de Montpellier (pionnière en la matière) ou la récente Bibliothèque Vaclav Havel à Paris.

On peut aussi citer des initiatives de Ligues inter bibliothèques comme Lol en Bib (Lol pour league of legends), et prochainement peut être sur Hearthstone.
Beaucoup de projet tournent également autour des jeux de construction / crafting dont le plus célèbre est Minecraft.

Les initiatives sont innombrables, et la médiathèque de Lormont apporte également sa modeste pierre à l’édifice notamment par des ateliers de pratique (jeu vidéo musical, jeu vidéo sportif …), mais aussi de création de jeu vidéo (détails sur le blog de mon collègue Mediaenlab) . Nous participons également à l’évènement collaboratif local, Bibinvaders, et  la création d’un fonds de jeu vidéo en prêt devrait se concrétiser en 2015.

 

Norman-Chatrier-1-320x272

Cette année, dans le cadre des foulées littéraires, le pro gamer français Norman Chatrier, connu également sous le nom de Gen1us, est invité sur le salon à Lormont, le 29 novembre. Un grand tournoi de FIFA 15 est organisé ainsi que des sessions rencontres / free play avec Gen1us, sur les jeux Tekken Tag Tournament 2 et Top Spin 4.

Gen1us, à l’instar de Kayane ou Bruce Grannec, fait partie des meilleurs joueurs français, reconnus sur la scène esport internationale. Ils sont simples et accessibles et sont très enthousiastes à l’idée de travailler avec des médiathèques, comme en témoigne la venue de Gen1us sur les Foulées ou le travail entrepris par Kayane et la bibliothèque Vaclav Havel (Kayane Académie par exemple, parrainage de joueurs amateurs, ou encore les Kayane sessions ).

Il a donc accepté de répondre à nos quelques questions sur les thématiques croisées Jeu Vidéo / Esport / Bibliothèques, voici son interview retranscrite :

Peux tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour je m’appelle Norman Chatrier allias GEN1US et je suis joueur de jeu-vidéo, animateur et présentateur sur Game One. Je suis également concepteur.

Quelles sont tes spécialités, tes titres ?

Je joue à tous les jeux mais mes spécialités sont les fps (ndr : First person shooter) et jeux de combat. Sur Tekken j’ai été 14 fois champion de france, champion d’europe, vice champion du monde et vainqueur d’un match d’exhibition en Corée du sud (ndr : pays numéro 1 sur le Esport, avec la Chine).
Je suis aussi le premier joueur manette reconnu de l’histoire sur pc (ndr : notamment sur fps, qui se joue traditionnellement avec une souris et un clavier. Norman a développé un logiciel de gestion des manettes sur PC spécifiquement pour cet usage).


Es tu enthousiaste de venir aux foulées littéraires, penses tu que le jeu vidéo peux trouver sa place dans ce genre d’évènement ?

Je suis très content de venir aux foulées littéraires. Je pense que oui, le jeu vidéo a sa place dans ce genre d’évènement.
Le rapprochement entre loisir culturel et jeu vidéo est une très bonne chose pour montrer que c’est un loisir accessible à tous.


Arrives tu aujourd’hui à vivre de ta pratique videoludique (directement ou indirectement, via game one, ta présence sur les salons etc) ?

J’arrive à en vivre aujourd’hui grâce à mon image, sur les salons ou à la télévision.

Que penses tu de l’essor du esport en particulier, et de l’ampleur prise par l’industrie du jeu vidéo en général ?

L’esport a pris une dimension extraordinaire comparé à quelques années. Et ce n’est pas terminé. L’esport est maintenant un vrai sport, même s’il y a encore du travail à faire pour que tous les joueurs puissent en vivre.
L’industrie du jeu vidéo n’a plus rien à prouver économiquement et médiatiquement parlant. Le jeu vidéo rapporte plus que le cinéma et la musique.


Que penses tu du fait que le jeu vidéo entre dans les médiathèques / bibliothèques sous différentes formes ?

Le fait que le jeu vidéo entre dans les médiathèques est une très bonne chose. La barrière entre un loisir vidéoludique et autre doit être le plus mince possible pour ne plus avoir de différence et considérer le jeu vidéo une bonne fois pour toute comme un loisir égal aux autres.


Es tu prêt à travailler avec ce genre de partenaire ?

Je suis bien évidemment prêt à travailler avec ce genre de partenaires.

Enfin quels sont tes jeux favoris du moment, en dehors de tes jeux de prédilection ?

Mes jeux du moment sont GTA 5 sur xbox one, Sunset Overdrive, PES 2015, Call of duty advance warfare.

Pour finir je vous laisse avec quelques liens vidéos autour du jeu compétitif et du jeu vidéo sportif :

Le documentaire Free to play sur Dota 2 (sous titres Français activables en bas)

The Machine VF, Webdocumentaire sur Bruce Grannec (champion du monde de FIFA, français) :

The King of Kong en VOSTFR (film sur le premier Donkey Kong, version Arcade, et sur la quête du meilleur score, preuve que le Esport ne date pas d’aujourd’hui)

Le reportage de jeuxvideo.com sur l’histoire des jeux de sport :

Et plus spécifiquement sur l’ère 16 bits (Megadrive, Super Nintendo) :

Pour terminer, rions un peu avec le Joueur du Grenier, qui nous chronique les pires jeux de sports de sa collection :

Musique en bibliothèque : L’Heure du Live

Publié le 14 nov 2014 — par Biblioroots
Catégorie(s) Musique et bibliothèque

Heure du live frontL’an dernier, nous avions initié un cycle autour de la scène locale et de l’univers du mix, intitulé mix en Thèque.

Les objectifs étaient multiples :

Valoriser les pratiques amateures, mais professionnalisantes.

Valoriser l’économie créative culturelle locale et la soutenir par de l’action publique.

Faire croiser différentes cultures musicales.

Faire croiser des générations et des publics .

Attirer un public « non captif » à la médiathèque

Modifier et améliorer positivement l’image de la bibliothèque dans l’inconscient collectif local (artistes, usagers, élus …)

Établir une continuité avec le fonds local physique, et la démothèque.

Réaliser une politique d’action culturelle en médiathèque, basée sur la musique live, accessible à ses moyens et à ses publics (coût modeste, gratuité de l’entrée, accessibilité des lieux …)

Face à la réussite de ce projet, nous avons décidé de baptiser ce cycle l’heure du live, et de programmer et communiquer sur 4 dates pour la saison 2014, 2015.

Il faut noter, que le secteur image et son (ainsi que le secteur multimédia) de la médiathèque, propose également de nombreux ateliers : mix, Musique assistée par ordinateur, Rock et animaux (création d’un cd de son contenu et de sa jaquette), découverte des musiques électroniques, siestes musicales sur les musiques du monde, musique sur tablette, et jeu vidéo musical et blind tests dans le cadre des temps d’activité périscolaires.

 

Mais revenons à l’heure du live, saison 2014  / 2015 avec la programmation :

 

Heure du live 2014 / 2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ca commence donc demain avec Kool A que je vous invite à découvrir sans attendre avec son titre Utopia, venez nombreux !!!

 

Mix en Thèque Saison 2

1607118_10151892815601778_955615267_nL’an dernier, nous avions initié un cycle autour de la scène locale et de l’univers du mix, dans l’objectif de croisement des publics et des cultures dans un lieu institutionnel.

Nous avions pu ainsi reçevoir plusieurs dj, sound systems et labels locaux pour des après-midi musicaux et conviviaux à l’auditorium de la médiathèque du Bois Fleuri (Lormont).

Le succès du projet, les retours presse et l’enthousiasme des Dj participants nous ont encouragés à poursuivre pour une saison 2 et à approfondir les pistes de travail autour de cette idée. Nous avons également décidé d’étendre le concept à d’autres groupes locaux en créant « l’Heure du live » dont je vous reparlerai très prochainement.

Etant également Dj amateur à mes heures perdues, j’ai entrepris de monter des séries d’ateliers autour du mix sur contrôleur numérique pour les enfants et adolescents.

Nous avons donc acquis un contrôleur professionnel Traktor S4 MKII de la marque Native Instruments, reconnue dans le monde de l’audionumérique et du Homestudio. A l’aide du logiciel Traktor Pro 2, et d’un Ipad équipé de plusieurs applications (sampler, émulateur de percussions type IMPC d’Akai ou DM1 Drum Machine), nous avons pu mener un premier atelier qui a rencontré un franc succès auprès des plus jeunes, et attisé de très nombreuses curiosités auprès des publics adultes. (configuration sur la photo).

L’idée pédagogique était d’initier les enfants à une pratique musicale assistée par ordinateur, différente de la pratique « académique »,  tout en introduisant des notions musicales comme le BPM (tempo), les fréquences du son (aigus, médium, graves), les notions de remix, mash-up ou de scratch et les différents effets les plus connus (reverb, delay, echo …). Il y avait également une volonté de valoriser les riches collections de la médiathèque à travers les choix musicaux des enfants. Et bien sur de partager et de s’amuser autour de la musique, langage universel.

L’organisation pensée est la suivante :

2 ateliers mix sur 2 samedis après midi précèdent la venue du Dj invité pour le cycle mix en thèque (également un samedi après midi).
Ainsi, il existe un liant entre l’atelier (qui confine à de l’initiation) et la performance d’un Dj confirmé et local (donc accessible), qui livre un set travaillé et pensé en collaboration avec le secteur image et son (grâce à un rendez vous préparatoire préalable sur site). Le set terminé le dj échange avec le public, sur son parcours musical, ses influences et sa technique (matériel etc etc …). Grâce à cette formule, j’espère mobiliser un public encore plus nombreux sur la saison 2 de mix en thèque.

Les 2 premiers Dj invités sont déjà bookés :

Le premier, le 5 avril à 15 h 30, est Dj Sizix (hip-hop, rnb…) Dj renommé sur Bordeaux, qui mixe dans plusieurs villes européennes. Petit extrait de sa bio, qui témoigne d’un parcours déjà « lourd » comme on dit  :
Le plus souvent accompagnant des artistes nationaux et/ou internationaux tels que: Bow Wow, Lil Jon, Dem Franchize Boyz, The Game, Nina Sky, Amerie, Ryan Leslie, Rosa Acosta, Youssoupha, Olkainry, Jango Jack, Sefyu, Kool Shen, Zaho, Cut Killer, Krys, Million Stylez, Mr Vegas … Il a plus récemment été vu aux cotés du duo de super-producteurs Just Blaze (Jay-Z Dj) & The Alchemist (Eminem Dj), et en première partie du rappeur super-star Rick Ross.

Ses mixes en écoute ici : http://soundcloud.com/djsizix/

Le second rendez vous programmé nous fera retravailler avec Template Records, label électronique local fondé par Ressmoon, et nous n’aurons pas 1 mais 2 dj pour le 21 juin, fête de la musique. Nous aurons le plaisir de recevoir Superlate et Tib’z, 2 dj / producteurs de musique électronique bordelais que je vous invite à découvrir.

Le dernier mix en thèque, fin 2014, n’est pas encore programmé, mais vous serez informés très prochainement :) .

Je me tiens à votre disposition, pour toute questions sur l’organisation, le montage du projet ou le matériel utilisé.

Musicalement :) https://www.youtube.com/watch?v=8McGub2E0Ck

Musique : mon top 2013 (albums, mixtapes …)

Publié le 21 déc 2013 — par Biblioroots
Catégorie(s) Coups de Coeur, Musique et bibliothèque, Musique numérique

Edit : Pour profiter pleinement du top et des playlists youtube sans pub, je vous recommande d’ajouter l’extension adblockplus à votre navigateur.

Allez c’est la fin d’année et les éternels tops de tous les blogs musicaux ou semi « hipster ». Visiblement il est de bon ton de ne prendre aucun risque et d’enfoncer les portes ouvertes en nous gratifiant d’un facile « Stromae, Daft Punk, Vampire Weekend, Arcade Fire, Kanye West, Fauve ou Woodkid … »

Même si j’apprécie beaucoup certains des artistes cités et que j’en trouve d’autres inutiles, pour moi un top n’a d’intérêt que s’il te permet de découvrir des artistes que tu as pu louper dans l’année… Autant dire que c’est raté pour la pluaprt des tops que j’ai pu lire ça et là.

Donc je vais me consacrer à la musique que j’apprécie, comme d’habitude en espérant vous faire découvrir quelques albums electros, rap et reggae.

Electro (au sens large)

On commence peut être par la plus connue  M.I.A qui ne nous déçoit pas avec son terrible album Matangi, largement au niveau de ces anciens projets comme vous pourrez l’entendre sur ces morceaux :

J’y ajouterai le dernier album de Bonobo, North Borders pour les musiques électroniques ou l’album croisé de Noisia et Foreign Beggars, I am Legion (suivez également Hudson Mohawke, Burial, les talentueux français Fakear et la Fine Equipe, Caspa, Débruit et Rustie par exemple, j’ai peu écouté d’electro cette année malheureusement) …

J’ai également été séduit par des choses plus « mainstream » en pop ou electro pop comme Ellie Goulding, ou London Grammar par exemple, ou encore les quelques extraits que j’ai pu entendre du dernier Beyoncé.

Reggae Francophone :

Bien que je sois plus friand de dancehall ou de new roots Jamaïcain, il faut avouer que nous avons quand même de bons artistes Reggae en France.

Cette année pour moi c’est l’album Paradise de Dub Inc qu’il faut écouter. Toujours droits dans leur bottes et indépendants, Bouchkour et Komlan, accompagnés de leurs accolytes Stéphanois, réalisent un de leurs albums les plus aboutis, au moins 5 titres sont excellents, voire plus selon les goûts…
Je vous laisse en découvrir 2 également, sachant que Dub Inc est un groupe de live, qui s’est forgé une solide réputation sur scène. A voir donc live and direct !

Le deuxième album que je recommande est celui de Yaniss Odua, Moment Idéal.
C’est un artiste caribéen que je suis depuis « longtime ». Tout comme Dub inc, il donne toute sa dimension lors de ses performances « live », durant lesquelles il se donne à fond, toujours avec un sourire géant, dans une vibe 100 % positive.

En reggae international, cette année il en fallait pas louper les jeunes étoiles jamaïcaine en devenir Chronixx et Kabaka Pyramid, et le désormais connu Protoje

Chronixx n’a toujours pas sorti d’album, mais il est en préparation. Ca ne l’a pas empêché de cartonner notamment sur Internet (grâce entre autre à sa collaboration avec Major Lazer)

Quand à Kabaka Pyramid, il a sorti récemment un EP intitulé « lead the way » que je recommande chaudement !

Protoje quand à lui, en est à son deuxième album, the 8 year affair… à écouter !

On les retrouve tous les trois accompagnés de Sizzla et du jeune Addis Pablo au melodica (fils du renommé Augustus) sur cette combinaison déjà classique nommée Selassie Souljahz

 

J’ai également été séduit par le troisième album de Gappy Ranks, Shining Hope, l’artiste reggae anglais désormais le plus populaire, à la tête de son propre label Hot Coffee Music.

Mention également pour un certain renouveau du roots avec Meta Dia and the Cornerstones ou le groupe Jamaïcain Raging Fyah

Coté Jamaïque la vogue est plutôt au dancehall, mais l’absence du « World Boss » Vybz Kartel, actuellement en attente de l’issue de son second procès pour meurtre (!!!) a freiné le développement de la scène locale (il était un grand producteur et découvreur d’artistes, avec son propre label et son crew « Gaza »)

C’est d’ailleurs Popcaan, en passe de devenir une star internationale avant même d’avoir sorti un album, et Tommy Lee Sparta qui ont retenu mon attention, tout deux découverts par … Vybz Kartel…

Deux autres artistes sont à surveiller de près la star « Busy Signal » (1 million de fans FB)  propulsé par ses collaborations bien senties notamment avec Major Lazer sur le hit planétaire « Bumaye » ou No Doubt sur le titre « Push and Shove« , son prochain album devrait arriver en 2014.

L’autre artiste présent est Assassin aka Agent Sasco qui enchaine les hits singles dancehall et même reggae,  et a participé au dernier album de Kanye West, Yeezus, sur le titre I’m in it, son album est également très attendu.

Passons maintenant au rap américain.

Pour ce que j’ai pu écouter on retiendra bien sur A$ap Rocky et son Long Live A$ap sur lequel l’artiste a confirmé les espoirs et le buzz qu’il avait engendré. Etrangement absent des tops 2013 (album sorti en janvier)… Il participe à l’émergence d’artiste de son Crew, Asap Mob (avec notamment Asap Ferg auteur d’un bon album et du hit « Shabba« ).

Puisqu’on parle de crew nous pouvons citer Pro Era, mené par Joey Bada$$ artiste prodige, encensé par les critiques, jusqu’en France. Sa dernière mixtape Summer Knights, mérite d’être dans mon top, avec notamment la terrible chanson crossover Hip-hop Reggae « My Yout ».

Autre crew qui sait faire parler de lui, le fameux crew all stars « Black Hippy » composé de Kendrick Lamar (qui a marqué l’année 2012), Ab Soul, Jay Rock, et Schoolboy Q. Même s’il n’ont pas sorti d’album cette année, ils sont à guetter pour 2014 :)

Il faut croire que le hip-hop devient une affaire de crew solides, car on peut également citer l’écurie du label Mellow Music Group avec l’excellent Oddissee et son dernier album et sa dernière mixtape que vous pouvez écouter en suivant les liens ci après. Un hip hop soulfull, très travaillé au niveau des instrumentaux bien plus proche de J Dilla, Madlib, MF Doom, ou Blu and Exile que des top sellers du « game ».

Cette écurie, abrite également le très talentueux beatmaker Apollo Brown, qui avait sorti un très bon projet l’an dernier, et qui a récidivé cette année avec Ugly Heroes.

Mais indéniablement, l’artiste attendu qui a confirmé les espoirs placés en lui est bien Danny Brown, repéré par le DJ et producteur de génie A-trak et signé sur Foolsgold records, il a marqué les esprits par ses lyrics déjantés, ses visuels décalés et son humour trash omniprésent dans ses titres. Son album « Old » est juste excellent, varié et original. On peut le trouver facilement en écoute intégrale sur les différents sites de streaming.

Bien sur on peut également mentionner Action Bronson et sa dernière mixtape, les projets de Mr Green (Live from the streets), le crew Odd Future (albums de Tyler the Creator et Earl Sweatshirt), le dernier EP de Vinnie Paz et les grosses pointures comme Kanye West ou Jay Z.
Eminem m’a un peu décu, après nous avoir mis l’eau à la bouche avec des singles énormes, l’ensemble de l’album est très inégal, et n’est vraiment pas le successeur du classique « Marshall Matters LP » à mon gout.

Je finirai par mon cheval de bataille, ma madeleine de Proust musicale, à savoir le rap français. Beaucoup le résument à Booba, Rohff et la Fouine, mais il est clair que c’est une des scènes musicales les plus bouillonnantes et créative de France. N’en déplaise aux détracteurs.

Les crews comme l’Animalerie de Lyon, l’Entourage (du désormais très connu Nekfeu) et les petits nouveaux talentueux cotoient les « vrais » anciens du mouvement qui reviennent en force depuis quelques années (Greg Frite, Sear Lui Même, la Scred Connexion pour ne citer qu’eux).

Ces jeunes s’autoproduisent pour la plupart et n’oublient pas de rendre grâce aux « anciens » en les invitant sur leurs projets.

Je trouve que nous vivons une des meilleures époques du rap français.

Pour en revenir au top, un artiste construit son chemin, doucement mais surement sans concession, il s’agit de Lucio Bukowski de l’Animalerie, qui multiplie les projets avec divers beatmakers (Tcheep, Milka, Oster Lapwass…)

Cette année j’ai pu acheter « de la survie des fauves en terre moderne » et « la noblesse de l’échec » qui ne m’ont pas décu, en voici deux extraits respectifs :

Un autre projet indépendant a su créer l’attente et ne pas décevoir, c’est le projet du collectif Le Gouffre, intitulé « Marche arrière ».
Il s’agit d’un projet titanesque de près de 60 titres qui réunissent MC confirmés, rookies en devenir et jeunes talentueux aux dents longues. De nombreux titres de l’album sont excellents, mais je choisi celui de Kacem Wapalek, également du crew « L’Animalerie ». Sans aucun doute le plus grand potentiel du rap français (avec Nekfeu et Hugo TSR dans un autre style). Véritable génie de l’écriture et du flow, je n’ai jamais entendu personne rapper ainsi (et pourtant j’écoute du rap français depuis plus de 15 ans), son album est plus qu’attendu, même de certains  médias nationaux comme les Inrocks, qui lui déroulent désormais le tapis rouge

Pour finir, mon dernier coup de coeur, va à Demi-Portion, le Sétois, artisan du bic, toujours indépendant également, qui, grâce à sa fan base, sa sincérité et son talent arrive à se hisser parmi les Booba et autres dans le top des ventes rap français sur Itunes … Il fait tout « maison », clip, instrus, merchandising …

Son EP Petit Bonhomme (en hommage au plus connu des Sétois) et son album les Histoires sont excellents, je vous laisse donc en beauté pour apprécier la vibe de Rachid, un véritable MC qui, contribue comme d’autres à donner au rap en français ses lettres de noblesses. Je sais qu’il a manqué d’arrêter le rap cette année, dégouté par le « game », ses fans l’ont poussé à continuer, il est actuellement récompensé par le succès de ses derniers projets. Chapeau l’artiste, continue.

Voilà pour le top, en rap français, il y a tellement de bons artistes que je vais en citer quelques autres : Keny Arkana, Yoshi di original, Georgio, Deen Burbigo, Nemir, Def, Alpha Wann, Hugo Délire, Hippocampe Fou, Vald, Guizmo, Lomepal, Fayçal, Flynt, Swift Guad, Furax, Jeff Le Nerf, Jazzy Bazz, S Crew, Ladea, A2H, Anton Serra, Nakk, Bigflo et Oli, Willow Amsgood, Scylla, Les casseurs Flowteurs (Orelsan et Gringe) et tous les beatmakers derrière tout ça : Al Tarba, Goomar, Mani Deïz, Kyo Itachi, Milka, Tcheep, Oster Lapwass, Dj Lo, Skread …

J’en oublie plein, c’est certain mais big up à tous :) Ils me régalent et sont tous dans ma playlist rap français :

Vous pouvez retrouvez tout les artistes cités ou presque sur mes playlists musicales et mes mixes soundcloud et youtube en suivant ces liens :

Mes différentes playlists sur Youtube
Mon compte soundcloud (mixes, productions, playlists, veille musicale) https://soundcloud.com/musicisamission/
Ma page de partage musicale sur Facebook : https://www.facebook.com/musicisamission

Et n’oubliez pas la musique est une mission pas une compétition, si vous aimez, kiffez, si vous n’aimez pas passez votre chemin.

Fuck the haters !

Nouveau Blog à suivre : Mediaenlab

Publié le 04 déc 2013 — par Biblioroots
Catégorie(s) Bibliothèques et Numérique, Culture numérique, Médiation numérique

Bonjour,

Pour faire suite à la journée de formation que j’ai pu donner autour de la mise en place d’une offre de jeu vidéo en bibliothèques à l’IUT de Bordeaux 3, je vous présente le blog d’un de mes collègues de travail qui se consacrera à la médiation numérique en bibliothèques. Vous y trouverez donc des retours d’expérience sur notre travail autour de ces questions au cœur de l’actualité professionnelle (tablettes, jeu vidéo en bibliothèque, création de jeu vidéo, création multimédia etc …).

Vous pourrez notamment y retrouver les retours d’expérience de deux projets intéressants menés à Lormont : La démarche Bib Invaders (autour du gaming et retro gaming en bibliothèque) et les très intéressants ateliers de créations de jeux vidéos en bibliothèque autour du logiciel Gamesalad.

Foncez ! en plus c’est dans l’esprit de partage en Creative Commons 3.0 :)

http://www.mediaenlab.com/

 

Related Posts with Thumbnails