Comment renégocier les taux de son prêt immobilier ?

taux de son prêt immobilier

La renégociation des taux est l’une des options envisageables pour la réduction des mensualités et la durée du crédit. C’est une pratique qui fait jouer la concurrence entre les différentes entités financières. Renégocier le taux de son prêt immobilier s’avère être bénéfique pour les particuliers. Quelques éclaircissements s’imposent pour vous guider au mieux.

Les conditions pour renégocier son prêt immobilier

La renégociation d’un crédit immobilier est une opération par laquelle l’emprunteur demande à modifier les conditions de son contrat initial. Pour ce faire, il va solliciter une baisse du taux d’emprunt pour qu’il soit inférieur à celui appliqué en amont. Suite à une réduction considérable des taux, il est très intéressant pour les souscripteurs de passer par cette négociation.

Selon Le Bureau du Crédit, la meilleure période pour effectuer cette opération se situe durant le premier tiers du remboursement. Les 5 premières années sont par conséquent les plus favorables en raison du fait que l’emprunteur paye plus d’intérêts et moins de capital emprunté. D’après ce site, les frais de dossier d’une opération de renégociation de prêt vont dans les 500 à 800 euros. De plus, il va falloir payer les cotisations d’une nouvelle assurance ainsi que celui des pénalités de remboursement. Ces dernières concernent 6 mensualités d’intérêt dont le montant total est plafonné à 3 % du capital restant dû. Cette opération représente un coût assez important.

Une opération modulée par votre profil emprunteur

Sachez que cette opération n’est pas à la portée de tous les demandeurs. Les organismes financiers vont prendre en compte votre profil emprunteur. En acceptant de baisser les taux d’intérêt, ils perdent aussi de l’argent. Par conséquent, seul un excellent profil pourra voir sa demande aboutir.

Par ailleurs, pour tirer un maximum de profit dans cette pratique, il faut que la différence entre l’ancien et les nouveaux taux soit supérieure à 0,7 % voire 1 %. Le capital restant à rembourser ne doit pas être inférieur à 70 000 euros.

Partagez sur les réseaux ...
Vos commentaires

More from this show

Commentaires récents