Musique : mon top 2013 (albums, mixtapes …)

Publié le 21 Déc 2013 — par Biblioroots
Catégorie(s) Coups de Coeur, Musique et bibliothèque, Musique numérique

Edit : Pour profiter pleinement du top et des playlists youtube sans pub, je vous recommande d’ajouter l’extension adblockplus à votre navigateur.

Allez c’est la fin d’année et les éternels tops de tous les blogs musicaux ou semi « hipster ». Visiblement il est de bon ton de ne prendre aucun risque et d’enfoncer les portes ouvertes en nous gratifiant d’un facile « Stromae, Daft Punk, Vampire Weekend, Arcade Fire, Kanye West, Fauve ou Woodkid … »

Même si j’apprécie beaucoup certains des artistes cités et que j’en trouve d’autres inutiles, pour moi un top n’a d’intérêt que s’il te permet de découvrir des artistes que tu as pu louper dans l’année… Autant dire que c’est raté pour la pluaprt des tops que j’ai pu lire ça et là.

Donc je vais me consacrer à la musique que j’apprécie, comme d’habitude en espérant vous faire découvrir quelques albums electros, rap et reggae.

Electro (au sens large)

On commence peut être par la plus connue  M.I.A qui ne nous déçoit pas avec son terrible album Matangi, largement au niveau de ces anciens projets comme vous pourrez l’entendre sur ces morceaux :

J’y ajouterai le dernier album de Bonobo, North Borders pour les musiques électroniques ou l’album croisé de Noisia et Foreign Beggars, I am Legion (suivez également Hudson Mohawke, Burial, les talentueux français Fakear et la Fine Equipe, Caspa, Débruit et Rustie par exemple, j’ai peu écouté d’electro cette année malheureusement) …

J’ai également été séduit par des choses plus « mainstream » en pop ou electro pop comme Ellie Goulding, ou London Grammar par exemple, ou encore les quelques extraits que j’ai pu entendre du dernier Beyoncé.

Reggae Francophone :

Bien que je sois plus friand de dancehall ou de new roots Jamaïcain, il faut avouer que nous avons quand même de bons artistes Reggae en France.

Cette année pour moi c’est l’album Paradise de Dub Inc qu’il faut écouter. Toujours droits dans leur bottes et indépendants, Bouchkour et Komlan, accompagnés de leurs accolytes Stéphanois, réalisent un de leurs albums les plus aboutis, au moins 5 titres sont excellents, voire plus selon les goûts…
Je vous laisse en découvrir 2 également, sachant que Dub Inc est un groupe de live, qui s’est forgé une solide réputation sur scène. A voir donc live and direct !

Le deuxième album que je recommande est celui de Yaniss Odua, Moment Idéal.
C’est un artiste caribéen que je suis depuis « longtime ». Tout comme Dub inc, il donne toute sa dimension lors de ses performances « live », durant lesquelles il se donne à fond, toujours avec un sourire géant, dans une vibe 100 % positive.

En reggae international, cette année il en fallait pas louper les jeunes étoiles jamaïcaine en devenir Chronixx et Kabaka Pyramid, et le désormais connu Protoje

Chronixx n’a toujours pas sorti d’album, mais il est en préparation. Ca ne l’a pas empêché de cartonner notamment sur Internet (grâce entre autre à sa collaboration avec Major Lazer)

Quand à Kabaka Pyramid, il a sorti récemment un EP intitulé « lead the way » que je recommande chaudement !

Protoje quand à lui, en est à son deuxième album, the 8 year affair… à écouter !

On les retrouve tous les trois accompagnés de Sizzla et du jeune Addis Pablo au melodica (fils du renommé Augustus) sur cette combinaison déjà classique nommée Selassie Souljahz

 

J’ai également été séduit par le troisième album de Gappy Ranks, Shining Hope, l’artiste reggae anglais désormais le plus populaire, à la tête de son propre label Hot Coffee Music.

Mention également pour un certain renouveau du roots avec Meta Dia and the Cornerstones ou le groupe Jamaïcain Raging Fyah

Coté Jamaïque la vogue est plutôt au dancehall, mais l’absence du « World Boss » Vybz Kartel, actuellement en attente de l’issue de son second procès pour meurtre (!!!) a freiné le développement de la scène locale (il était un grand producteur et découvreur d’artistes, avec son propre label et son crew « Gaza »)

C’est d’ailleurs Popcaan, en passe de devenir une star internationale avant même d’avoir sorti un album, et Tommy Lee Sparta qui ont retenu mon attention, tout deux découverts par … Vybz Kartel…

Deux autres artistes sont à surveiller de près la star « Busy Signal » (1 million de fans FB)  propulsé par ses collaborations bien senties notamment avec Major Lazer sur le hit planétaire « Bumaye » ou No Doubt sur le titre « Push and Shove« , son prochain album devrait arriver en 2014.

L’autre artiste présent est Assassin aka Agent Sasco qui enchaine les hits singles dancehall et même reggae,  et a participé au dernier album de Kanye West, Yeezus, sur le titre I’m in it, son album est également très attendu.

Passons maintenant au rap américain.

Pour ce que j’ai pu écouter on retiendra bien sur A$ap Rocky et son Long Live A$ap sur lequel l’artiste a confirmé les espoirs et le buzz qu’il avait engendré. Etrangement absent des tops 2013 (album sorti en janvier)… Il participe à l’émergence d’artiste de son Crew, Asap Mob (avec notamment Asap Ferg auteur d’un bon album et du hit « Shabba« ).

Puisqu’on parle de crew nous pouvons citer Pro Era, mené par Joey Bada$$ artiste prodige, encensé par les critiques, jusqu’en France. Sa dernière mixtape Summer Knights, mérite d’être dans mon top, avec notamment la terrible chanson crossover Hip-hop Reggae « My Yout ».

Autre crew qui sait faire parler de lui, le fameux crew all stars « Black Hippy » composé de Kendrick Lamar (qui a marqué l’année 2012), Ab Soul, Jay Rock, et Schoolboy Q. Même s’il n’ont pas sorti d’album cette année, ils sont à guetter pour 2014 🙂

Il faut croire que le hip-hop devient une affaire de crew solides, car on peut également citer l’écurie du label Mellow Music Group avec l’excellent Oddissee et son dernier album et sa dernière mixtape que vous pouvez écouter en suivant les liens ci après. Un hip hop soulfull, très travaillé au niveau des instrumentaux bien plus proche de J Dilla, Madlib, MF Doom, ou Blu and Exile que des top sellers du « game ».

Cette écurie, abrite également le très talentueux beatmaker Apollo Brown, qui avait sorti un très bon projet l’an dernier, et qui a récidivé cette année avec Ugly Heroes.

Mais indéniablement, l’artiste attendu qui a confirmé les espoirs placés en lui est bien Danny Brown, repéré par le DJ et producteur de génie A-trak et signé sur Foolsgold records, il a marqué les esprits par ses lyrics déjantés, ses visuels décalés et son humour trash omniprésent dans ses titres. Son album « Old » est juste excellent, varié et original. On peut le trouver facilement en écoute intégrale sur les différents sites de streaming.

Bien sur on peut également mentionner Action Bronson et sa dernière mixtape, les projets de Mr Green (Live from the streets), le crew Odd Future (albums de Tyler the Creator et Earl Sweatshirt), le dernier EP de Vinnie Paz et les grosses pointures comme Kanye West ou Jay Z.
Eminem m’a un peu décu, après nous avoir mis l’eau à la bouche avec des singles énormes, l’ensemble de l’album est très inégal, et n’est vraiment pas le successeur du classique « Marshall Matters LP » à mon gout.

Je finirai par mon cheval de bataille, ma madeleine de Proust musicale, à savoir le rap français. Beaucoup le résument à Booba, Rohff et la Fouine, mais il est clair que c’est une des scènes musicales les plus bouillonnantes et créative de France. N’en déplaise aux détracteurs.

Les crews comme l’Animalerie de Lyon, l’Entourage (du désormais très connu Nekfeu) et les petits nouveaux talentueux cotoient les « vrais » anciens du mouvement qui reviennent en force depuis quelques années (Greg Frite, Sear Lui Même, la Scred Connexion pour ne citer qu’eux).

Ces jeunes s’autoproduisent pour la plupart et n’oublient pas de rendre grâce aux « anciens » en les invitant sur leurs projets.

Je trouve que nous vivons une des meilleures époques du rap français.

Pour en revenir au top, un artiste construit son chemin, doucement mais surement sans concession, il s’agit de Lucio Bukowski de l’Animalerie, qui multiplie les projets avec divers beatmakers (Tcheep, Milka, Oster Lapwass…)

Cette année j’ai pu acheter « de la survie des fauves en terre moderne » et « la noblesse de l’échec » qui ne m’ont pas décu, en voici deux extraits respectifs :

Un autre projet indépendant a su créer l’attente et ne pas décevoir, c’est le projet du collectif Le Gouffre, intitulé « Marche arrière ».
Il s’agit d’un projet titanesque de près de 60 titres qui réunissent MC confirmés, rookies en devenir et jeunes talentueux aux dents longues. De nombreux titres de l’album sont excellents, mais je choisi celui de Kacem Wapalek, également du crew « L’Animalerie ». Sans aucun doute le plus grand potentiel du rap français (avec Nekfeu et Hugo TSR dans un autre style). Véritable génie de l’écriture et du flow, je n’ai jamais entendu personne rapper ainsi (et pourtant j’écoute du rap français depuis plus de 15 ans), son album est plus qu’attendu, même de certains  médias nationaux comme les Inrocks, qui lui déroulent désormais le tapis rouge

Pour finir, mon dernier coup de coeur, va à Demi-Portion, le Sétois, artisan du bic, toujours indépendant également, qui, grâce à sa fan base, sa sincérité et son talent arrive à se hisser parmi les Booba et autres dans le top des ventes rap français sur Itunes … Il fait tout « maison », clip, instrus, merchandising …

Son EP Petit Bonhomme (en hommage au plus connu des Sétois) et son album les Histoires sont excellents, je vous laisse donc en beauté pour apprécier la vibe de Rachid, un véritable MC qui, contribue comme d’autres à donner au rap en français ses lettres de noblesses. Je sais qu’il a manqué d’arrêter le rap cette année, dégouté par le « game », ses fans l’ont poussé à continuer, il est actuellement récompensé par le succès de ses derniers projets. Chapeau l’artiste, continue.

Voilà pour le top, en rap français, il y a tellement de bons artistes que je vais en citer quelques autres : Keny Arkana, Yoshi di original, Georgio, Deen Burbigo, Nemir, Def, Alpha Wann, Hugo Délire, Hippocampe Fou, Vald, Guizmo, Lomepal, Fayçal, Flynt, Swift Guad, Furax, Jeff Le Nerf, Jazzy Bazz, S Crew, Ladea, A2H, Anton Serra, Nakk, Bigflo et Oli, Willow Amsgood, Scylla, Les casseurs Flowteurs (Orelsan et Gringe) et tous les beatmakers derrière tout ça : Al Tarba, Goomar, Mani Deïz, Kyo Itachi, Milka, Tcheep, Oster Lapwass, Dj Lo, Skread …

J’en oublie plein, c’est certain mais big up à tous 🙂 Ils me régalent et sont tous dans ma playlist rap français :

Vous pouvez retrouvez tout les artistes cités ou presque sur mes playlists musicales et mes mixes soundcloud et youtube en suivant ces liens :

Mes différentes playlists sur Youtube
Mon compte soundcloud (mixes, productions, playlists, veille musicale) https://soundcloud.com/musicisamission/
Ma page de partage musicale sur Facebook : https://www.facebook.com/musicisamission

Et n’oubliez pas la musique est une mission pas une compétition, si vous aimez, kiffez, si vous n’aimez pas passez votre chemin.

Fuck the haters !

Formation : constituer et faire vivre un fonds de musique en médiathèque, plan, liens et sources

Bonjour,

Les 25, 26 et 27 septembre 2013, j’ai donné, pour le compte du CNFPT Languedoc Roussillon une formation intitulée « Constituer et faire vivre un fonds de musique en médiathèque ».

J’ai pu y exposer ma méthode et la transmettre à divers stagiaires, tant sur le plan de la constitution des fonds, de leur circulation, de leur valorisation (animations et volets numérique).

Je partage donc avec vous, le diaporama, le plan détaillé, et un répertoire de lien / sources utiles pour tout bibliothécaire.

Le diaporama :

Constituer et faire vivre un fonds de musique en médiathèque

Le plan détaillé :

Constituer et faire vivre un fonds de musique en médiathèque

Sources et liens utiles :

Bien entendu, vous pouvez fouiller mon blog et mon netvibes en premier ;-), vous y trouverez de nombreuses ressources et retours d’expériences de ma pratique quotidienne.

Fournisseurs :

http://www.gamannecy.com/
http://www.rdm-video.fr/musique_index.php
http://www.cvs-mediatheques.com/

Acquisitions / Veille :

http://bmol.bm-grenoble.fr/

Et bien sur les sites de la presse spécialisée (Diapason, trad mag, trax, rock n folk, les inrocks etc etc …)

Sites professionnels Musique et bibliothèques :
Sites de streaming musical :
Autour des tablettes :
Musique et contenus libres de droit :

http://www.acim.asso.fr/ziklibrenbib/

Et enfin j’en profite pour vous rappeler l’existence de ma chaîne Youtube, mon compte soundcloud, ma page facebook musicale et mon tumblr avec de nombreuses playlists publiques classées par genre notamment.

Je vous laisse en musique avec mon dernier mix et ma dernière production instrumentale :

Creation d’un Tumblr

Publié le 21 Jan 2012 — par Biblioroots
Catégorie(s) Musique numérique

Bonjour à tous,

Je me suis mis en tête de tester la plateforme de blogging « facile » Tumblr, une des plus en vogue actuellement.

Cela me donne l’occasion de réaliser quelque chose qui me faisait envie depuis longtemps, la création d’un site uniquement dédié à ma passion musicale, plus personnel …

Je vous invite, si vous êtes intéressés par des découvertes musicales à me suivre à cette adresse :

http://musicisamission.tumblr.com

 

Page Facebook associée : Music is a mission

Merci à tout ceux qui soutiendront …

One love

World Music : Geoffrey Gurrumul Yunupingu et Boubacar kar kar Traore

Publié le 30 Oct 2009 — par Biblioroots
Catégorie(s) Coups de Coeur, Musique numérique, Personnel

Aaah ça faisait longtemps !

Au boulot je suis de plus en plus occupé par mes acquisitions et tout le travail préparatoire à faire pour anticiper l’ouverture de la médiathèque, et donc, je blogue un peu moins …

Je reprends quand même ma virtuelle plume pour parler de deux artistes que mes followers de Twitter connaissent peut être déjà.

Il s’agit de Geoffrey Gurrumul Yunupingu et Boubacar « kar kar » Traoré, que je n’ai découvert que très récemment…

Comme nous parlons de musique, je ne vais pas m’étendre et après un petit topo sur les deux artistes vilainement pompé sur Wikipédia, je vous laisserai écouter nos deux pépites et savourer ces instants qui suspendent le temps !!! (raaah le poète !!!)

Geoffrey Gurrumul Yunupingu est un artiste Aborigènes d’Australie aveugle de naissance et multi instrumentiste… Son chant est profond et puissant, les paroles inspirées et la simplicité qu’il peut dégager impressionne.

De nombreux artistes commencent à collaborer avec lui, et son premier album studio « Gurrumul » est déjà sorti, distribué en France par Naïve. Pour les curieux plus d’infos sur lui ici, ou encore !

Mais place à la musique avec une version live de la chanson « Gurrumul History / I was born blind« .

Quand à Boubacar « Kar Kar » Traoré , l’article de wikipédia étant plus complet, je vous en copie l’introduction :

(né en 1942 à Kayes, au Mali) c’est un chanteur renommé, guitariste et compositeur de chansons. Il est surnommé « Kar Kar » (« casser-casser »), en référence au dribble du football qu’il pratique assidument et avec un certain talent pendant sa jeunesse. Il est apparu dans les années 1960. Il était une vedette au Mali et un symbole du pays nouvellement indépendant (voir histoire du Mali). Ses chansons, très populaires, chantent l’avènement du Mali indépendant et de son président, Modibo Keita. Cependant, il n’a effectué aucun enregistrement, et comme il n’y avait aucune redevance payée aux musiciens, il reste très pauvre et a dû travailler pour joindre les deux bouts.

Lorsque Modibo Keita est renversé par Moussa Traoré en 68, Boubacar Traoré, considéré comme un artiste du régime précédent, va disparaitre des ondes. Sa popularité s’étiole, jusqu’à son retour surprise à la télévision en 1987, alors que tout le monde le croyait mort.

Après la mort en couches de sa femme en 1989, il émigre en France et effectue des travaux dans la construction pour subvenir aux besoins de ses six enfants. A ce moment-là, un producteur britannique découvre une bande de ses enregistrements radio à Bamako, se met à sa recherche en France et lui fait signer un contrat. Son premier album, Mariama, sort en 1990. Depuis lors, Traoré connait la popularité internationale, voyageant de l’Europe à l’Afrique et en Amérique du Nord. Boubacar Traoré était le sujet en 2001 du film je chanterai pour toi de Jacques Sarasin, sorti en DVD en 2005 et du livre Mali Blues de Lieve Joris, aux éditions Actes Sud.


Un parcours de vie qui impose le respect, parfaitement retracé dans le documentaire « Je Chanterai pour toi » , de Jacques Sarasin grâce auquel j’ai pu découvrir l’artiste, je vous le recommande chaudement…

Voici d’ailleurs un extrait de ce documentaire qui vous donnera un aperçu de l’artiste, just listen close ya eyes and enjoy the vibe  😉

Mes decouvertes de l’ete : Hip-Hop K’naan et B.O.B

Publié le 08 Sep 2009 — par Biblioroots
Catégorie(s) Coups de Coeur, Musique numérique

knaan Bobby RayBonjour à tous, c’est déjà la rentrée et le blog était un peu en pause …

Vacances obligent, il faut un peu décompresser de temps en temps et décrocher d’une vie de procrastination et du mode « no-life » de l’année (et puis il faut prendre des couleurs c’est bon pour la santé 😉 ) !!!

J’ai donc décidé de repartir en douceur en évitant le sujet « friendfeed », et je ne parlerai même pas du « Google book search Buzz ».
Rien de tout ça donc pour la reprise de Biblioroots.fr, mais une sélection de 2 artistes à découvrir ou redécouvrir avec plaisir.

On commence avec deux artistes qui pourraient représenter plus ou moins « le Nu hip hop » !!!

En plus du désormais célèbre Kid Cudi, vous n’êtes pas sans savoir que toute une nouvelle scène du Hip Hop US est en train d’émerger avec des artistes comme Asher Roth, Wale, Drake, Big Sean ……. pour ne citer qu’eux.

Lire la suite

Related Posts with Thumbnails