Jeu vidéo, Esport et bibliothèques : Interview de Gen1us pour sa venue aux Foulées Littéraires

fl-blog

 

Ces dernières années, le monde du jeu vidéo a vu l’explosion de plusieurs tendances fortes.

Fort d’une longue Histware, mais encore aujourd’hui victime des critiques, clichés et autres préjugés, voire carrément de désinformation (lire à ce titre le livre de Yann Leroux : Les jeux vidéo ça rend pas idiot), le jeu vidéo est en passe de franchir un cap planétaire en tant que culture à part entière et loisir grand public, n’en déplaise à certains.

Il est désormais devenu le champ culturel le plus populaire, et le média le plus lucratif, et il continue à creuser son sillon un peu partout, dans le monde, sous différentes formes.

On peut parler par exemple de la casualisation du jeu (et de ses « nouveaux » publics), de l’explosion du jeu sur tablettes et smartphones, de la vague retro gaming ou du succès grandissant des salons, conventions et évènements dédiés (comme la Paris Games Week qui s’est déroulée récemment).
On peut également le citer comme exemple de l’émergence de nouveaux modèles économiques culturels et de marketing / management de communauté : financement participatif, modèles free 2 play (gratuit) ou freemium (basé sur des micro achats à l’intérieur du jeu ou achats in-app ou in-game), formules par abonnement (type World of Warcraft), financement des récompenses par les dons de la communauté (exemple du compendium de Dota 2) …

Mais ce qui nous intéresse aujourd’hui est de faire un parallèle entre l’essor de la scène esport et la professionnalisation du secteur côté « joueurs » et grand public d’une part (comme les youtubeurs du jeu vidéo tels Cyprien et le Joueur du Grenier) , et l’explosion (relative) du jeu vidéo dans les espaces culturels ou numériques publics d’autre part (notamment dans les médiathèques ou la Gaité Lyrique à Paris).

Aujourd’hui la scène esport internationale explose, en témoignent le nombre de joueurs (près de 10 millions de joueurs uniques par mois sur Dota 2 par exemple) et l’ampleur qu’ont prise les compétitions internationales (League of legends, Dota 2, Starcraft, Call of Duty, Fifa, Street Fighter etc etc …).

On peut encore citer quelques chiffres qui peuvent donner une idée relative du phénomène :

Quant au jeu vidéo en bibliothèque, les initiatives se multiplient, tant en terme de collections (prêt de jeu vidéo) que d’animations (retrogaming, free play, tournois …).

J’en veux pour preuve le succès du groupe Facebook Jeu vidéo en bibliothèques ou encore le travail pilote et innovant de bibliothèques comme celle de Montpellier (pionnière en la matière) ou la récente Bibliothèque Vaclav Havel à Paris.

On peut aussi citer des initiatives de Ligues inter bibliothèques comme Lol en Bib (Lol pour league of legends), et prochainement peut être sur Hearthstone.
Beaucoup de projet tournent également autour des jeux de construction / crafting dont le plus célèbre est Minecraft.

Les initiatives sont innombrables, et la médiathèque de Lormont apporte également sa modeste pierre à l’édifice notamment par des ateliers de pratique (jeu vidéo musical, jeu vidéo sportif …), mais aussi de création de jeu vidéo (détails sur le blog de mon collègue Mediaenlab) . Nous participons également à l’évènement collaboratif local, Bibinvaders, et  la création d’un fonds de jeu vidéo en prêt devrait se concrétiser en 2015.

 

Norman-Chatrier-1-320x272

Cette année, dans le cadre des foulées littéraires, le pro gamer français Norman Chatrier, connu également sous le nom de Gen1us, est invité sur le salon à Lormont, le 29 novembre. Un grand tournoi de FIFA 15 est organisé ainsi que des sessions rencontres / free play avec Gen1us, sur les jeux Tekken Tag Tournament 2 et Top Spin 4.

Gen1us, à l’instar de Kayane ou Bruce Grannec, fait partie des meilleurs joueurs français, reconnus sur la scène esport internationale. Ils sont simples et accessibles et sont très enthousiastes à l’idée de travailler avec des médiathèques, comme en témoigne la venue de Gen1us sur les Foulées ou le travail entrepris par Kayane et la bibliothèque Vaclav Havel (Kayane Académie par exemple, parrainage de joueurs amateurs, ou encore les Kayane sessions ).

Il a donc accepté de répondre à nos quelques questions sur les thématiques croisées Jeu Vidéo / Esport / Bibliothèques, voici son interview retranscrite :

Peux tu te présenter en quelques mots ?

Bonjour je m’appelle Norman Chatrier allias GEN1US et je suis joueur de jeu-vidéo, animateur et présentateur sur Game One. Je suis également concepteur.

Quelles sont tes spécialités, tes titres ?

Je joue à tous les jeux mais mes spécialités sont les fps (ndr : First person shooter) et jeux de combat. Sur Tekken j’ai été 14 fois champion de france, champion d’europe, vice champion du monde et vainqueur d’un match d’exhibition en Corée du sud (ndr : pays numéro 1 sur le Esport, avec la Chine).
Je suis aussi le premier joueur manette reconnu de l’histoire sur pc (ndr : notamment sur fps, qui se joue traditionnellement avec une souris et un clavier. Norman a développé un logiciel de gestion des manettes sur PC spécifiquement pour cet usage).


Es tu enthousiaste de venir aux foulées littéraires, penses tu que le jeu vidéo peux trouver sa place dans ce genre d’évènement ?

Je suis très content de venir aux foulées littéraires. Je pense que oui, le jeu vidéo a sa place dans ce genre d’évènement.
Le rapprochement entre loisir culturel et jeu vidéo est une très bonne chose pour montrer que c’est un loisir accessible à tous.


Arrives tu aujourd’hui à vivre de ta pratique videoludique (directement ou indirectement, via game one, ta présence sur les salons etc) ?

J’arrive à en vivre aujourd’hui grâce à mon image, sur les salons ou à la télévision.

Que penses tu de l’essor du esport en particulier, et de l’ampleur prise par l’industrie du jeu vidéo en général ?

L’esport a pris une dimension extraordinaire comparé à quelques années. Et ce n’est pas terminé. L’esport est maintenant un vrai sport, même s’il y a encore du travail à faire pour que tous les joueurs puissent en vivre.
L’industrie du jeu vidéo n’a plus rien à prouver économiquement et médiatiquement parlant. Le jeu vidéo rapporte plus que le cinéma et la musique.


Que penses tu du fait que le jeu vidéo entre dans les médiathèques / bibliothèques sous différentes formes ?

Le fait que le jeu vidéo entre dans les médiathèques est une très bonne chose. La barrière entre un loisir vidéoludique et autre doit être le plus mince possible pour ne plus avoir de différence et considérer le jeu vidéo une bonne fois pour toute comme un loisir égal aux autres.


Es tu prêt à travailler avec ce genre de partenaire ?

Je suis bien évidemment prêt à travailler avec ce genre de partenaires.

Enfin quels sont tes jeux favoris du moment, en dehors de tes jeux de prédilection ?

Mes jeux du moment sont GTA 5 sur xbox one, Sunset Overdrive, PES 2015, Call of duty advance warfare.

Pour finir je vous laisse avec quelques liens vidéos autour du jeu compétitif et du jeu vidéo sportif :

Le documentaire Free to play sur Dota 2 (sous titres Français activables en bas)

The Machine VF, Webdocumentaire sur Bruce Grannec (champion du monde de FIFA, français) :

The King of Kong en VOSTFR (film sur le premier Donkey Kong, version Arcade, et sur la quête du meilleur score, preuve que le Esport ne date pas d’aujourd’hui)

Le reportage de jeuxvideo.com sur l’histoire des jeux de sport :

Et plus spécifiquement sur l’ère 16 bits (Megadrive, Super Nintendo) :

Pour terminer, rions un peu avec le Joueur du Grenier, qui nous chronique les pires jeux de sports de sa collection :

Related Posts with Thumbnails