Documentaires inmanquables : War Photographer

Publié le 16 Mar 2010 — par Biblioroots
Catégorie(s) Coups de Coeur

Depuis quelques temps, j’ai envie de mettre en avant de nombreux films documentaires qui m’ont séduits, émus, remis en question ou simplement fait réfléchir. J’aimerai que ces billets deviennent une vraie série soutenue.

Je vais donc essayer d’en publier régulièrement si j’ai le temps. Tant de films sont à découvrir, tant de projets sont à soutenir …

J’espère donner à certains par ces billets le gout de voir de bons films …

Je vais commencer la série par « War Photographer », un des documentaire que j’ai vu récemment et qui m’a beaucoup marqué…

War Photographer, c’est James Nachtwey, considéré comme l’un des plus grands reporters de guerre de notre époque

Dans l’un des innombrables foyers de guerre de la planète, au cœur de la souffrance, de la mort, de la douleur et du chaos, ce photographe cherche l’image dont il pense qu’elle pourra être publiée.

Un film sur un homme aussi engagé que timide, considéré comme le photographe de guerre le plus important et le plus courageux de notre époque, mais loin du cliché du baroudeur endurci. Il aborde ses motivations, ses peurs, et son quotidien de grand reporter. (source Wikipédia).

Ce film réalisé par le Suisse Christian Frei, nous ouvre les portes d’un monde sans concession à travers les yeux d’un homme au cœur de l’évènement.

Loin des clichés, ce film pose des questions complexes et difficiles, sur fonds d’images fortes, parfois dures…

Le personnage de James est passionnant, brillant même, mais torturé par les interrogations qui font de lui un solitaire, hanté par la quête de l’image entre Palestine poussiéreuse et pauvre où il n’est rien et salles d’exposition de renommée internationale ou il est encensé en tant que grand reporter.

Certaines scènes sont anthologiques, comme celles de sa rencontre avec un père de famille indonésien, sans jambe, et vivant avec sa famille entre deux rails de chemin de fer en activité, ou encore celle ou il suit tant bien que mal les ouvriers d’une usine de souffre.

Chargé d’image et d’émotions ce film est à voir et à réfléchir… Un extrait pour vous donner envie, dans cette fameuse « fabrique de souffre » (en VO)

Ce documentaire est toujours disponible, à voir absolument

Lecture : Le sang des chaines de Patrick Fort

Publié le 19 Sep 2009 — par Biblioroots
Catégorie(s) Coups de Coeur, Web 2.0 et Bibliothèques

Souvenez vous, je vous avais déjà parlé de Patrick Fort et de son Blog « Lire écrire et en parler » lors d’un précédent post. Ce jeune auteur du Sud Ouest, dont j’avais beaucoup aimé les différentes nouvelles, le style et les thèmes abordés, vient de publier son premier ouvrage : Le sang des chaînes, un recueil de nouvelles paru aux éditions Le Solitaire (un petit éditeur basé à Tarbes).

En quelques lignes, voilà comment l’auteur décrit son oeuvre :

« LE SANG DES CHAINES » comporte 4 nouvelles ou plutôt 4 récits.
« CAGOT », « MORT POUR LA FRANCE » , « GRAU DE GANDIA » et « LE PHARE ».

Le fil conducteur est la nécessité de combattre, de se révolter contre l’ordre établi du monde que l’on veut nous imposer. Chacun de nous peut le changer, le modifier. Même si certains n’y parviennent pas. Ces récits sont ancrés dans l’Histoire mais nous parlent toujours. Car tout se répète.

Je vous recommande donc la lecture et l’achat 😉 de cet auteur à l’écriture pleine d’émotions .

Le sang des chaînes, Editions Le Solitaire, 2009, 122 pages, 12 euros disponible ici

Decouvrez Victor Deme artiste du Burkina et son label Makasound

Publié le 17 Mai 2009 — par Biblioroots
Catégorie(s) Coups de Coeur, Musique numérique, Personnel

Après 35 ans de carrière en Afrique de l’Ouest, Victor Démé chanteur de « blues africain » est enfin repéré et signé pour son premier album européen par le label Makasound.

Petit Label Français indépendant, Makasound c’est fait d’abord connaitre par de nombreuses rééditions de classiques jamaïquains oubliés ou méconnus (Winston Mc Anuff, Linval Thompson, The Meditations), puis par la production d’album de qualités comme la série acoustique « Inna de yard », différents albums de Winston Mc Anuff ou encore de groupe prometteurs comme Tu Shung Peng. Plus récemment ce label à signé les pépites africaines Victor Démé et Takana Zion, la nouvelle révélation du Reggae Guinéen protégé de Tiken Jah Fakoly.

Mais plutôt que de m’étendre je vous laisse découvrir Victor Démé, et sa voix profonde et émouvante sur le titre Djon Maya. Un artiste et un label à soutenir pour leur travail sincère…

Related Posts with Thumbnails