Le site de la mediatheque est en ligne

Publié le 09 Sep 2010 — par Biblioroots
Catégorie(s) SIGB, Web 2.0 et Bibliothèques

Un tout petit article pour signaler la mise en ligne de la V1 du catalogue, site, (futur portail 😉 ??? ) de la médiathèque du Bois Fleuri, à Lormont, dont je suis le directeur adjoint.

Pour l’instant les fonctionnalités sont sommaires, mais il sera, j’espère en perpétuelle évolution.

Il se base sur le portail Opsys Aloès version 1.8.0, une sorte de CMS maison qui intègre le catalogue de la médiathèque et la gestion du compte lecteur.

Vous pouvez le visiter à cette adresse et me renvoyer vos impressions 😉 : http://mediatheque.lormont.fr/opacwebaloes/index.aspx

Une petite victoire contre les DRM

Publié le 26 Nov 2008 — par Biblioroots
Catégorie(s) Musique numérique, SIGB, Web 2.0 et Bibliothèques
Free the Zik !!!!
Free the Zik !!!!

Yes Yes Yes !!!!!

C’est tombé ce matin et je ne pouvais m’empêcher d’en parler, Numerama.com annonce après plusieurs jours (semaines ??? de rumeurs ici ou là) que Itunes, via un catalogue nommé Itunesplus abandonne progressivement les DRM en accord avec les principales maisons de disques.

Comme je l’avais expliqué notamment dans ma dissertation qui m’a permis d’obtenir le concours de Bibliothécaire, ce qui devait arriver arriva. Face au développement du peer to peer (emule, bitorrent et j’en passe) mais surtout à l’explosion récente des différentes formes de partages en ligne et du streaming ( téléchargement via « filehosting » comme mégaupload, zshare, mediafire, rapidshare….), les DRM étaient condamnés à mort pour quiconque pratiquait et réfléchissait un tant soi peu sur les « musiques numériques » (à part peut être les millionnaires…). En effet ils cassaient tout le coté « pratique » du format numérique, une des raisons de son adoption massive (facilité de copie, d’échange de partage et de transfert partout et tout le temps)

Après Amazon, qui avait « cassé la baraque » avec une offre sans DRM, c’est bien le leader de la vente de musique en ligne qui cède enfin … après avoir investit dans le développement d’un DRM Apple propriétaire. C’est un comble, les actionnaires doivent être ravis !!!

Enfin pour le consommateur, c’est vraiment pas plus mal. En effet, quelle aberration contraire même aux principes de l’économie de marché de ne pas disposer librement de ce que l’on consomme !!!!!!!!!!

En effet, ce que vous achetez normalement vous en faites ce que vous voulez (libre à vous par exemple de planter votre Audi dans un mur ou de faire bruler votre livre ou votre téléphone portable non ??? car vous en êtes légitimement et légalement propriétaire !).

Espérons maintenant, que les tarifs des morceaux se mettent à baisser et que celà donne des bonnes idées à Apple dans sa gestion du « matériel » (je parle des protections peu supportables des Iphone et/ou des Ipod).

Je n’achète jamais de musique sur Itunes bien que j’ai un Ipod, mais je le ferai surement beaucoup plus volontiers si les titres sont peu chers, de bonne qualité et surtout sans DRM.

Bien évidemment dans l’absolu je suis plus pour une licence globale couplée à une diversification des modèles économiques de la musique.

Le problème c’est que l’industrie met beaucoup de temps à s’adapter, et surtout à accepter les évidences pour s’adapter à sa cible de consommation, ce qui lui est dommageable à moyen et long terme (en matière de gros bénéfices de gros sousous !!). Ca leur fait mal mais ils commencent à accepter car celà devient tout simplement une des conditions de leur survie même !

Encore une fois c’était donc reculer pour mieux sauter … quelle sera la prochaine étape ?

La musique gratuite ?

A vos com’ !!!!!

Deux fournisseurs à connaître… Tamil et Safig

Publié le 21 Nov 2008 — par Biblioroots
Catégorie(s) Libre, Numérisation, SIGB

Numérisation nécessaire ???

Rebonjour, à tous !!!

Après une petite phase de « break » au niveau du blog, j’ai enfin été recruté dans une nouvelle collectivité, à savoir Lormont au sein de la communauté urbaine de Bordeaux, là où j’ai mes attaches les plus importantes. J’espère pouvoir y mettre à profit mes compétences au maximum et au plus viiiite !!!!!

Mais là n’est pas le sujet, je reprends ma plume virtuelle pour vous présenter deux fournisseurs qui m’ont rendu de fiers services récemment ou par le passé et qui ne sont pas toujours connus dans le métier.

Tout d’abord la société Safig, spécialisée dans les numérisations en tout genre (ils bossent pour la BNF).

Leur fort est de pouvoir rétroconvertir vos fiches papiers dans un format numérique. Comme par exemple vos notices bibliographiques en Unimarc directement dans votre SIGB. Mais, ce qui m’a servi le plus par le passé et dans le cadre d’une première informatisation reste la « reprise des données lecteurs ». Celà de la fiche papier directement dans le SIGB, ce qui fait gagner un temps énorme (encore faut-il pouvoir se payer se genre de prestation.

Ils proposent également d’autres services variés que je vous invite à découvrir sur leur site. Ils répondent très rapidement aux requêtes et aux demandes de devis, ce qui est fort appréciable.

Passons maintenant à la Société Tamil. Comme la plus connue BibLibre, cette société propose diverses solutions Open Source pour les Bibliothèques et notamment des solutions Koha.

  • gestion de bibliothèque,
  • gestion de bases de données,
  • gestion de contenus,
  • gestions d’archives ou,
  • gestion de photothèques.

Voilà je crois que c’était à peu près tout pour une reprise en douceur …

Des SIGB et de l’ergonomie Web 2.0

Publié le 27 Sep 2008 — par Biblioroots
Catégorie(s) SIGB, Web 2.0 et Bibliothèques

Je voudrais pour un premier article strictement professionnel, revenir sur un point particulier de ce qu’on appelle le Web 2.0 .

Comme l’explique mon compère Bibliobsédé dans un article expliquant les concepts d’affordance et de littératie (disponible ici), il y a un point sur lequel on ne revient pas assez : ergonomie.

Il me semble qu’avant toute « fonctionnalité web 2.0 » pour un SIGB « totalement dans les nuages », le premier travail est celui d’assurer une ergonomie la plus fonctionnelle possible à tous les modules de l’application. J’insiste sur le « tous » car j’y inclus la partie « administration ».

Quand on utilise au quotidien des sites comme Netvibes (qui m’a sauvé la vie lorsque mon ordinateur portable à littéralement grillé!!!), Facebook, Myspace ou encore Lastfm, et que certains produits sur le marché n’acceptent pas qu’on utilise la flèche « précédente » du navigateur sous peine de plantage des scripts, ça me paraît limite, ce n’est qu’un exemple je ne m’étalerai pas (!!!)

Je me rends donc compte qu’un des points forts du Web 2.0, et nous n’insistons pas assez là dessus, c’est son ergonomie web
, sa facilité de prise en main pour l’utilisateur et l’effacement des technologies pour rendre le tout limpide.

Pour avoir montré à des collègues de travail la simplicité de partage et de publication de liens de toutes sortes sur Facebook par exemple, je m’aperçois qu’il faut vraiment utiliser la chose pour appréhender tout cela. J’ai donc envie de dire … professionnels lancez vous !!! tous !!! juste pour voir … on y prend vite goût !

Vous me direz, et vous aurez raison, que créer son univers Netvibes ou publier une vidéo sur Facebook n’a rien à voir avec utiliser et administrer un SIGB.

Certes, mais pas totalement, car en terme d’ergonomie « utilisateur » ces sites peuvent faire figure d’exemple de ce vers quoi il faut tendre.

J’en viens cependant à l’utilisation d’application plus complexe comme les fameux CMS. WordPress et à plus forte raison Joomla s’approchent déjà beaucoup plus de ce qu’on peut exiger d’un SIGB en mode dans les nuages :

Gestion de contenu divers (texte, images, sons…)

Administration d’une base de données en mysql

Indexation par taxonomie possible avec les catégories

Folksonomie et donc tagging

Gestion de liens internes et externes

Archivage de données…

Il faut être honnête … Un SIGB est un logiciel beaucoup plus complexe qu’un CMS car il dispose de fonctionnalités avancées d’administration, de gestion (périodiques)….

Mais bon tout aussi honnêtement on peut méditer sur le potentiel de la communauté open source à évincer le pire et à produire le meilleure.

Je me prends dès lors à rêver lorsque je me projette quelques années dans le futur.

De quels outils disposerons nous ? Quelles seront les technologies pérennes ?

Nul ne peut le dire … Mais on peut se permettre d’imaginer des outils au potentiel énorme…

Ce que je peux dire en revanche, c’est que le point commun de ces applications 2.0 reste leur facilité d’utilisation.

Messagerie, partage et gestion de contenu, réseaux sociaux même mot d’ordre !!!

ERGONOMIE

J’espère que tout nos éditeurs penseront à ça pour développer leurs futures applications… Car certaines ne brillent ni par leur souplesse ni par leur facilité d’utilisation. Une fois la gestion technique de tout les modules assurés, il me semble que le point crucial est celui-ci, le Web 2.0 est là pour nous l’imposer. Exigeons le, mais travaillons ensemble pour permettre une meilleur prise en main de nos outils de travail, afin que l’affordance atteigne un jour les menus de nos logiciels !!!!!

Related Posts with Thumbnails